Textes

L'étrange étranger

Dans le plane, le 747
En provenance de Babylone
Affalé dans mon fauteuil
Dans une mer de nuages
Je suis un étrange étranger

Mal rasé, yeux éclatés
Dans la jungle la cité
Dans les marais embrumés
Dans les vagues démontées
Dans la poussière du Sahara
La nuit rayonne de beauté
Dans les caves enfumées
Dans ma piaule de réinséré
                                                                                                   
Je suis un étrange étranger

Dans ma famille, à Tombouctou
Chez les Wayanas, les Papous
Chez les d'moiselles excitées
Chez les beaufs, les français
Dans la montagne, à Katmandou
Chez les bourgeois, les Zoulous
Dans le métro, chez vous
Au pays des caribous
                                                                                                                                                               
Je suis un étrange étranger

Dans le plane, le 747
En provenance de Stone Town
Que fait cet éléphant rose
A travers le hublot ?
Ma parole, il me fait les yeux doux ?
J'appel l'hôtesse de l'air
De l'air, de l'air, de l'air!!!
Et l'air de rien
Je lui dis tout
J'ai peur des éléphants roses
Madame l'hôtesse de l'air
A ce qu'on dit, vous savez y faire !
Y'aurait -il moyen de moyenner
Un petit brun d'éternité
Je suis un étrange étranger

Je suis un étrange étranger








STONE TOWN

J'ai connu dans tes rues
la fièvre et la folie

les nuits blanches
les yeux rouges
les noirs marrons

les papillons bleus
la chaleur étouffante
de la jungle verte
sous les nuages gris
au milieu du bar
entre deux mercenaires
on picole ton rhum

en attendant l'heure
de la délivrance
mais déjà dans la rue

on entend qui avance
les tambours endiablés

les corps qui dansent
de sublimes métisses
aux yeux verts émeraudes

tranchants comme des couteaux
ceux des gosses de la crique

dealers du crack
qui te ronge l'intestin
et te croque le cerveau
au rythme des bidons
tu dansent la mort

avec cet haitien
qui fu
me à ta santé
dans un squatt de planches
et de taules ondulées...
Cayenne!!!





Nos quelques francs


Aujourd'hui il pleut sur la ville
J'ai un trou à ma godasse
J'peux pas dire que j'sois tranquille
Je floc et j'ai la poisse

Ah la vie c'est pas facile
On travail pourtant
Pour amasser un à un
Nos quelques francs

Aujourd'hui j'ai la gueule qui pue
Perdu quelques dents
Je sens la benne à ordure
C'est dégoutant !

Ah la vie ...

Aujourd'hui y m'arrive une tuile
Mon frigo s'est suicidé
Sur la porte y'avait écrit:
Y'a plus rien à manger

Ah la vie ...

Aujourd'hui il neige sur la ville
J'ai l'blouson qu'est déchiré
J'attendrai l'prochain hiver
Pour le changer

Ah la vie ...

Oh putain c'est pas possible
Y'a ma bagnole qui s'est tirée
Mes lunettes sont toutes rayées
La télé a explosée : BOUM !!!

Ah la vie ...

Aujourd'hui c'est l'grand jour
Y t'reste de la monnaie
Et c'est la qu'arrive machin
L'huissier assermenté

Ah la vie ...

Aujourd'hui ça continue
J'fais la queue vers le guichet
Apparemment y'a eu erreur
Y'a plus qu'les agios à payer !

Ah la vie ...




                     


                                     T.F.P.  


                                  La France  
                      Un beau pays la France ! 
J'sais pas combien de départements, 22 régions                                                                                                         
                                  la France 
          Un drapeau, une devise , un cachot .
        
        LIBERTE . EGALITE . FRATERNITE .
                   BLEU . BLANC . ROUGE .

                     Bleu le képi qui te choppe
Blanc le poing de la misère qui t'écloppe la gueule
             Rouge le sang de ta vie qui s'écroule .
 
                    Liberté de marcher droit
                    Egalité devant l'injustice
    Fraternité bestiale de la masse qu'on écrase

                                   La France :
                TRAVAIL . FAMILLE . PATRIE .

                                                       
                                                               d
                                                               e
                                                           P     C
                                                           o  J   r
                                                           è  e   o
                                                           m a  c
                                                           e  n  r
                                                               n é
                                                               e


 
Conditionés


Plus le temps de rêver
Plus le temps d'aimer
Nous sommes prisonniers de nos temples
Nous les petits forçats
d'un absolu civilisé .

Nous sommes les prieurs de l'impossible
Plus de solutions !
Nous plongeons tête baissée dans la liquéfaction .
Nous nageons dans la merde
jurant sentir la rose ...
... que les mignognes respirent éclose .

Héraults d'un avenir morose
notre instinct nous trahit
notre raison nous tiraille , fieleuse , moraliste
en avant les ARTISTES !

Les petits monstres  s'effondrent
en fumant du shit , attendant impatients l'heure H

Mais n'oubliez pas que la démission de nos esprits
n'a d'égale que la grandeur ( abyssale ) de nos désespoirs .


                                                 Jeanne Crocré




  J'ai pas choisi      

J'ai pas choisi d'être un vaurien
C'est la vie qu'a choisi pour moi 

Tombé direct chez les cinglés
C'est là qu'j'ai fait mes premiers pas

Mes parents pouvaient pas m'blairer
y parait qu'ils voulaient une fille...
Pourtant y sont pas mal tombés
Vu qu'c'est moi l'plus beau d'la famille

Entre les coups et les insultes
A l'école c'était pas ça
Pourtant j'te jure j'étais pas nul
Mais ces cons ils le voyaient pas !!!

La la la la la  la la la la la  la la....

Mon enfance a pas été longue
D't'façons j'étais pas doué pour ça
Parce-que chez moi les p'tits calins
ça f'sait flipper comme t'y crois pas

Si tu savais c'que j'ai vomi
En pensant à tout ça
Jusqu'au jour où j'ai dit Basta!!!
Ne me restait que la tangente

Les fugues, les foyers et la rue
La défonce et la délinquance
Quelques passes pour une petite dose
C'est dégueulasse mais c'est comme ça

La la la la la  la la la la la la la...

J'ai quand même appris un métier
Entre deux séjours à la rate
La  vérité j'ai essayé
Moi j'ai fait dix milliards de taffs

On a même voulu m'faire boxer
Mais j'y peux rien j'aime pas les règles
Et puis y'a un truc où j'éxcèle
C'est fourguer d'la chnouff à tout va!!!

Les overdoses, c'est pas pour moi
Pour moi y'en a jamais assez
Pour assomer toutes mes douleurs
J'ai une putain d'pharmacopée!!!

La la la la la  la la la la la la la...

Je crache jamais sur un p'tit casse
Un bon p'tit coup d'adrénaline
J'réserve tous mes 14 juillet
Pour faire leur fête aux enculés!!!

Aujourd'hui encore j'suis à l'ombre
Mais cette fois-ci, c'est du sérieux
A force de grimper les échelons
On finit par prendre perpette

Dis-moi ils étaient où tes juges ?
Quand j'étais mineur en danger
Aujourd'hui tu veux m'faire payer
Ta justice me fait gerber!!!

La la la la la  la la la la la la...

Dis-moi ils étaient où tes juges?
Quand j'étais mineur en danger
Aujourd'hui tu veux m'faire payer
Ta justice me fait gerber!!!